Les Jumeaux


On parle de jumeaux quand deux individus ont partagé le même utérus au cours d’une même grossesse ; dans le langage courant, on parle de jumeaux pour désigner une double naissance

 

 

On distingue :

 

- Les jumeaux monozygotes ou « vrais » jumeaux

Les vrais jumeaux sont les jumeaux qui sont issus de la fécondation d’un seul ovule par un seul spermatozoïde. La cellule œuf qui en découle se divise alors en deux moitiés, qui donnent naissance à deux embryons porteurs du même patrimoine génétique. Cette situation se produit toutes les 250 naissances.

Quatre situations sont possibles :

- Si la division cellulaire se produit moins de 3 jours après la fécondation, on aura 2 placentas et 2 cavités amniotiques, comme pour les jumeaux dizygotes : on alors parle de grossesse gémellaire bichoriale biamniotique.

- Si l’ovule fécondé se divise entre 3 et 6 jours après la fécondation, il n’y aura qu’un seul placenta, on parle dans ce cas de grossesse monochoriale. Deux possibilités se présentent alors :

- Il y a deux cavités amniotiques : c’est une grossesse monochoriale biamniotique.

- Il y a une seule cavité amniotique : il s’agit d’une grossesse monochoriale monoamniotique, c’est le cas où la scission de l’œuf s’est produite après la formation de la cavité amniotique.

- Si la scission n’a pas lieu, on obtient des jumeaux siamois.
 

Les jumeaux dizygotes ou « faux » jumeaux

Les faux jumeaux sont les jumeaux issus de la fécondation de deux ovules par deux spermatozoïdes. Les deux embryons, dont le patrimoine génétique est différent se développent grâce à deux placentas séparés.

 

 

Jumeaux : quelles probabilités ?

 

La possibilité de donner naissance à des jumeaux monozygotes (issus du même ovule) est constante pendant toute la période de fécondité de la femme. En revanche, l'incidence des jumeaux dizygotes (nés de deux ovules différents) est influencée par l'âge de la mère ainsi que par des facteurs environnementaux.

L’augmentation des grossesses multiples et plus particulièrement gémellaires au cours de ces dernières années s’explique par le développement des traitements contre la stérilité.

Si l’on opte pour la fécondation in vitro, plusieurs ovules sont implantés dans l'utérus pour augmenter les chances qu'au moins l’un d'entre eux arrive à terme.
 

Différents facteurs peuvent favoriser les naissances gémellaires :

- Les femmes de 35 à 40 ans sont plus susceptibles (environ 3 fois plus) de donner naissance à des jumeaux.

- On a constaté que les jumeaux sont plus nombreux dans les pays froids.

- Concevoir au printemps : 80% des jumeaux naissent en novembre, décembre et janvier.

- Les mères de jumeaux ont souvent des habitudes alimentaires à tendance végétariennes.

- L'hérédité.
 

Jumeaux : la grossesse gémellaire

 

Une grossesse gémellaire dure, en moyenne, moins longtemps que celle d’un seul enfant : cela s’explique notamment par le fait que les deux fœtus, à mesure qu'ils grandissent, occupent plus rapidement l'espace disponible et que le placenta vieillit plus vite.

 

Grâce à l'échographie réalisée au cours du premier trimestre de la grossesse, les parents peuvent savoir non seulement qu’il s’agit d’une grossesse gémellaire, mais également s’il y a un ou deux placentas. Cet examen est essentiel pour suivre l’évolution d'une grossesse de ce type qui nécessitera quelques échographies supplémentaires par rapport aux 2 ou 3 recommandées lors d’une grossesse « unique », afin d'évaluer, avec plus de précision, si le développement des jumeaux est correct.
 

Quelques particularités du suivi des grossesses gémellaires :

- Le Doppler permet, dès le milieu de la grossesse d’obtenir des données encore plus précises sur le développement régulier des bébés.

- Les visites ne doivent pas être espacées de plus de quatre semaines ; elles seront encore plus fréquentes au fur et à mesure que la grossesse avance.

- En ce qui concerne les analyses de sang et d'urine, si la grossesse gémellaire se développe correctement, il n’existe aucune différence avec une grossesse unique. En règle générale, les analyses doivent être réalisées avec la même fréquence.

- Le congé maternité démarre à partir du 6ème mois de grossesse. Il est conseillé d'arrêter de travailler dès cet instant (congé maternité prénatal de 12 semaines avant la date prévue d'accouchement), même si la grossesse évolue régulièrement. Le repos est l'une des recommandations les plus efficaces contre l’accouchement prématuré.

L’alimentation joue également un rôle fondamental dans la grossesse gémellaire. La future maman devra consommer environ 300 calories supplémentaires par jour de la façon suivante :

- En augmentant sa consommation de fruits et légumes…

- Ainsi que de protéines, indispensables au développement des fœtus : des viandes blanches, du poisson (notamment des poissons gras riches en oméga-3), des œufs et des légumes secs.

- Les besoins en fer et en calcium sont également multipliés.

- L’apport en acide folique est fondamental surtout au cours de 3 premiers mois de grossesse : épinards et tous les légumes à feuilles vertes, céréales complètes et poissons riches en oméga-3 (saumon, maquereau, sardine, etc…)
 

Partagez ce contenu

Vous aimez ce site, N'hésitez pas à le faire connaître !

©2015-2019 nursedenuit.com

Christelle Nounou de nuit

    Nurse de Nuit Contacts

    • Facebook Social Icon

    Rejoignez moi

    • Instagram
    nurse de nuit