Les Jumeaux

​


On parle de jumeaux quand deux individus ont partagĂ© le mĂȘme utĂ©rus au cours d’une mĂȘme grossesse ; dans le langage courant, on parle de jumeaux pour dĂ©signer une double naissance

 

 

​

On distingue :

​

 

- Les jumeaux monozygotes ou « vrais Â» jumeaux

​

Les vrais jumeaux sont les jumeaux qui sont issus de la fĂ©condation d’un seul ovule par un seul spermatozoĂŻde. La cellule Ɠuf qui en dĂ©coule se divise alors en deux moitiĂ©s, qui donnent naissance Ă  deux embryons porteurs du mĂȘme patrimoine gĂ©nĂ©tique. Cette situation se produit toutes les 250 naissances.

Quatre situations sont possibles :

- Si la division cellulaire se produit moins de 3 jours aprĂšs la fĂ©condation, on aura 2 placentas et 2 cavitĂ©s amniotiques, comme pour les jumeaux dizygotes : on alors parle de grossesse gĂ©mellaire bichoriale biamniotique.

- Si l’ovule fĂ©condĂ© se divise entre 3 et 6 jours aprĂšs la fĂ©condation, il n’y aura qu’un seul placenta, on parle dans ce cas de grossesse monochoriale. Deux possibilitĂ©s se prĂ©sentent alors :

- Il y a deux cavitĂ©s amniotiques : c’est une grossesse monochoriale biamniotique.

- Il y a une seule cavitĂ© amniotique : il s’agit d’une grossesse monochoriale monoamniotique, c’est le cas oĂč la scission de l’Ɠuf s’est produite aprĂšs la formation de la cavitĂ© amniotique.

- Si la scission n’a pas lieu, on obtient des jumeaux siamois.
 

​

Les jumeaux dizygotes ou « faux Â» jumeaux

​

Les faux jumeaux sont les jumeaux issus de la fécondation de deux ovules par deux spermatozoïdes. Les deux embryons, dont le patrimoine génétique est différent se développent grùce à deux placentas séparés.

 

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

​

 

Jumeaux : quelles probabilités ?

 

La possibilitĂ© de donner naissance Ă  des jumeaux monozygotes (issus du mĂȘme ovule) est constante pendant toute la pĂ©riode de fĂ©conditĂ© de la femme. En revanche, l'incidence des jumeaux dizygotes (nĂ©s de deux ovules diffĂ©rents) est influencĂ©e par l'Ăąge de la mĂšre ainsi que par des facteurs environnementaux.

L’augmentation des grossesses multiples et plus particuliĂšrement gĂ©mellaires au cours de ces derniĂšres annĂ©es s’explique par le dĂ©veloppement des traitements contre la stĂ©rilitĂ©.

Si l’on opte pour la fĂ©condation in vitro, plusieurs ovules sont implantĂ©s dans l'utĂ©rus pour augmenter les chances qu'au moins l’un d'entre eux arrive Ă  terme.
 

​

DiffĂ©rents facteurs peuvent favoriser les naissances gĂ©mellaires :

​

- Les femmes de 35 Ă  40 ans sont plus susceptibles (environ 3 fois plus) de donner naissance Ă  des jumeaux.

- On a constaté que les jumeaux sont plus nombreux dans les pays froids.

- Concevoir au printemps : 80% des jumeaux naissent en novembre, dĂ©cembre et janvier.

- Les mÚres de jumeaux ont souvent des habitudes alimentaires à tendance végétariennes.

- L'hérédité.
 

​

Jumeaux : la grossesse gémellaire

 

Une grossesse gĂ©mellaire dure, en moyenne, moins longtemps que celle d’un seul enfant : cela s’explique notamment par le fait que les deux fƓtus, Ă  mesure qu'ils grandissent, occupent plus rapidement l'espace disponible et que le placenta vieillit plus vite.

 

GrĂące Ă  l'Ă©chographie rĂ©alisĂ©e au cours du premier trimestre de la grossesse, les parents peuvent savoir non seulement qu’il s’agit d’une grossesse gĂ©mellaire, mais Ă©galement s’il y a un ou deux placentas. Cet examen est essentiel pour suivre l’évolution d'une grossesse de ce type qui nĂ©cessitera quelques Ă©chographies supplĂ©mentaires par rapport aux 2 ou 3 recommandĂ©es lors d’une grossesse « unique Â», afin d'Ă©valuer, avec plus de prĂ©cision, si le dĂ©veloppement des jumeaux est correct.
 

​

Quelques particularitĂ©s du suivi des grossesses gĂ©mellaires :

​

- Le Doppler permet, dĂšs le milieu de la grossesse d’obtenir des donnĂ©es encore plus prĂ©cises sur le dĂ©veloppement rĂ©gulier des bĂ©bĂ©s.

- Les visites ne doivent pas ĂȘtre espacĂ©es de plus de quatre semaines ; elles seront encore plus frĂ©quentes au fur et Ă  mesure que la grossesse avance.

- En ce qui concerne les analyses de sang et d'urine, si la grossesse gĂ©mellaire se dĂ©veloppe correctement, il n’existe aucune diffĂ©rence avec une grossesse unique. En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, les analyses doivent ĂȘtre rĂ©alisĂ©es avec la mĂȘme frĂ©quence.

- Le congĂ© maternitĂ© dĂ©marre Ă  partir du 6Ăšme mois de grossesse. Il est conseillĂ© d'arrĂȘter de travailler dĂšs cet instant (congĂ© maternitĂ© prĂ©natal de 12 semaines avant la date prĂ©vue d'accouchement), mĂȘme si la grossesse Ă©volue rĂ©guliĂšrement. Le repos est l'une des recommandations les plus efficaces contre l’accouchement prĂ©maturĂ©.

L’alimentation joue Ă©galement un rĂŽle fondamental dans la grossesse gĂ©mellaire. La future maman devra consommer environ 300 calories supplĂ©mentaires par jour de la façon suivante :

- En augmentant sa consommation de fruits et légumes


- Ainsi que de protĂ©ines, indispensables au dĂ©veloppement des fƓtus : des viandes blanches, du poisson (notamment des poissons gras riches en omĂ©ga-3), des Ɠufs et des lĂ©gumes secs.

- Les besoins en fer et en calcium sont également multipliés.

- L’apport en acide folique est fondamental surtout au cours de 3 premiers mois de grossesse : Ă©pinards et tous les lĂ©gumes Ă  feuilles vertes, cĂ©rĂ©ales complĂštes et poissons riches en omĂ©ga-3 (saumon, maquereau, sardine, etc
)
 

  • Facebook Social Icon
  • Instagram

Christelle & Les Petites FĂ©es du Sommeil

    RecommandĂ© par l'association Jumeaux et plus Paris 

    Rejoignez-Nous

    nurse de nuit
    nurse de nuit
    nurse de nuit
    nurse retour de maternité

    ©2015-2020 nursedenuit.com

    copyrightfrance-logo17.gif
    nurse de nuit