pleurer-23aa870218cda320.jpeg

Les Pleurs de Bébé

Par leurs pleurs, les bébés nous disent ce qu’ils ressentent : j’ai faim, j’ai chaud, je suis fatigué, j’ai besoin de faire un rot…
Chaque pleur de bébé contient un son différent qui, si nous y prêtons attention, nous permet de comprendre son besoin.

Pourquoi mon bébé pleure ?

Les bébés ne savent pas parler et lors des premières semaines leur unique moyen de communication est de pleurer. Priscilla Dunstan a découvert que par leurs pleurs, les bébés nous “disent” ce dont ils ont besoin. Il “suffit” de les écouter !

Pour chaque son, Priscilla Dunstan détaille sa signification, comment l’entendre au milieu des pleurs et elle donne plusieurs solutions afin combler le besoin du bébé pleurant de cette façon.


Quel que soit le pays d’origine des bébés, ils émettent tous les mêmes sons.

Comment entendre le son dans les pleurs de mon bébé

Le mot caché dans le pleur de votre bébé s’entend plus facilement dans le pré-cri, le son qui est émis juste avant que le bébé ne se mette à vraiment pleurer. À ce moment, les “mots phonétiques” y sont plus clairs et sont donc plus facilement identifiables.
Une fois que votre bébé pleure avec ardeur, le son est mélangé aux cris et aux pleurs ce qui le rend difficilement reconnaissable. Il est donc important de se concentrer sur le pré-cri pour “entendre” ce que vous dit votre bébé.

Nèh : Le mot de la faim

 

Il est provoqué par le réflexe de succion dû à la faim.
Ce réflexe se développe pendant la gestation, ce qui veut dire que tous les bébés en bonne santé, qu’il soient nés à terme ou prématurés le déclenche.

Reconnaître nèh

Nèh est le son que vous entendez au début des mot naissance, nef et nèfle.
Pour reproduire ce son, collez votre langue au palais derrière les dents du haut puis r2descendez-la.
Écouter nèh

Détecter nèh

Le son nèh est produit par la langue. Ainsi pour détecter ce mot, regardez bien la bouche de votre bébé.
Au moment où il s’apprête à dire nèh, sa bouche est à moitié ouverte et sa langue s’avance dans un mouvement de succion. Au moment où le réflexe de succion s’active, la langue s’aplatit le long du palais puis descend jusqu’au lèvres.

 

Aoh : Bébé a sommeil

Lorsqu’un bébé pleure aoh c’est qu’il a sommeil. Ce son est produit par le bâillement.
Aoh est un mot qui peut être entendu dans le pré-cri et avant même les premiers signes classiques de fatigue comme le fait de se frotter les yeux ou de mettre le poing dans la bouche. En fait, lorsque votre bébé montre ces signes, le stade de la fatigue légère est déjà dépassé. Il est temps de coucher votre bébé !

Reconnaître aoh

Le mot aoh est composé du même son qu’au début des mots Ah bon, raout et maous et de la fin du mot waouh.

La langue reste tout le temps collée au bas de la bouche.
Écouter aoh

Détecter aoh

Il est facile de passer à côté du mot aoh car le bâillement du bébé n’est pas aussi prononcé que celui des adultes, qui parfois bâillent à s’en décrocher la machoire !

En observant votre enfant, vous verrez que lorsqu’il prononce aoh sa bouche a une forme ovale, sa langue est rétractée et abaissée, le diaphragme est étalé et contracté. Il peut aussi plisser des yeux.

aèh :Bébé a un rot coincébesoin de roter

Lorsqu’un rot est coincé et que le bébé est incapable de le faire sortir, il va répéter le son èh.
Avec ce mot, il nous demande de l’aide. Il se tortille pour expulser l’air coincé mais n’y arrive pas, alors il nous demande de l’aider en nous disant èh.

Reconnaître èh

Le mot èh est composé du son è comme dans les mots ère, thème, cyprès. C’est un è court et bref. Le son h est fortement marqué comme un souffle.
Écouter èh

Détecter èh

Le son èh est produit par le réflexe d’éructation, à ce moment la commissure des lèvres du bébé s’étire vers le haut.
Plus vous entendez le son tôt et plus le rôt sera facile à faire sortir.
Lorsque l’inconfort s’installe, le son a tendance à s’étirer en èèèèèèèh

Èèrh : j’ai des gaz dans l’abdomen

èèrh : Bébé a des gaz

 

Reconnaître èèrh

Le mot èèrh est composé d’un long son è suivi d’une expiration (rh).
C’est un son qui est tenu, il vient du bas ventre.
Écouter èèrh

Détecter èèrh

Le ventre d’un enfant prononçant èèrh est dur. L’enfant montre de la détresse, il a du mal à expulser l’air qu’il a dans l’abdomen. Sa bouche est à moitié ouverte, la langue retenue en arrière.

Hèh : Bébé est géné

Hèh est un mot qui regroupe de nombreuses gênes, toutes liées à la peau. Il peut s’agir d’avoir trop froid, trop chaud, d’avoir besoin d’être changé, d’avoir la peau irritée ou de vouloir changer de position.
Le son est différent pour chaque gêne mais Priscilla Dunstan a choisi de toutes les regroupées sous le mot hèh car la solution pour chacune est bien souvent identique.

Reconnaître hèh

Le mot hèh ressemble un peu à un soupir, en un peu plus puissant ou à un halètement de chien auquel on aurait ajouter de la voix 
Le premier h est clairement audible, comme dans l’interjection “Hem !” Le son è peut être très bref ou long.
Écouter hèh

Variantes

Hèh regroupe plusieurs variantes, une par gêne :

  • Hoh : j’ai froid
    Les bras et les jambes d’un enfant qui a froid seront proches de son corps, comme s’il voulait de réchauffer.

  • Hèhèhèhèh : j’ai chaud
    C’est un son bref, rapide et répétitif. C’est une sorte d’halètement, bébé inspire et expire rapidement pour se ventiler.

  • Hèèr : quelque chose me gène
    Un bébé disant hèèr peut avoir des démageaisons ou un problème de peau comme une rougeur.

Guèn : Bébé a mal aux dents

L’intensité des pleurs peut varier d’une dent à l’autre, ce qui rend la tâche difficile aux parents pour comprendre que les pleurs sont liés à la poussée dentaire. Heureusement, chaque bébé qui pleure, prononcera le mot guèn.

Le doigt dans la bouche est un des signes que bébé a mal aux gencives

Reconnaître guèn

Le mot guèn est composé de deux sons : celui que vous entendez au début des mots guerre et guêpe et celui qui termine les mots ancienne et moyenne.
Écouter guèn

Détecter guèn

Un bébé pleurant guèn étire la bouche dans une grimace. Ses joues sont rentrées entre les dents du bas et du haut, sa langue recule un peu vers l’arrière et s’applatit, sa gorge est ouverte. Le bébé donne l’impression de bouger la machoire comme pour mâcher l’intérieur de ses joues.
Si vous ajoutez du son à tout cela, cela donnera guèn. C’est un son qui vibre légèrement dans le nez et le long du palais.

En plus de prononcer le son guèn, un bébé ayant une poussée dentaire machouille son doigt, une branche de lunette, un jouet, etc., bave, se tire les oreilles, refuse de se nourrir (ou très peu), a les joues rouges, est irritable, collant, dort moins bien, a des érythèmes fessiers… Chaque enfant est bien sûr différent mais ce sont des symptômes que l’on constate généralement.

Lelaol : Bébé a besoin d'affection

Ces bébés ont besoin d’être pris dans les bras, d’avoir un câlin ou un regard. Selon des études, les bébés grandissant dans un environnement pauvre en contact physique et en connexions émotionnelles ont un niveau de cortisol (hormone du stress) plus élevé.
C’est pourquoi le mot lelaol est très important. Lorsque le bébé le pronnce, il a besoin de se sentir important, de faire aprtie de notre monde.

Ce cri est généralement poussé lorsque vous êtes occupé, quand vous promenez votre bébé en poussette ou lorsque vous avez été un peu distant physiquement et émotionnellement.

Reconnaître lelaol

Lelaol est un pleur plaintif. Il ne signifie pas que l’enfant est triste mais qu’il a besoin d’interagir avec nous.
Le son lel est le même que dans les mots parallèle et l’aile.
On peut retrouver laol dans laotien et l’aorte.
Écouter lelaol

Nah : Bébé a soif

Nah : j’ai soif

Le mot de la soif, nah, est très fréquent quand le chauffage est allumé, quand votre enfant a de la fièvre ou si vous habitez dans une zone climatique chaude.

Reconnaître nah

Nah débute par le son que l’on retrouve au début du mot nacre ou dans journal.
Il commence comme le mot nèh (j’ai faim) mais dit avec plus de détresse.

Pour reproduire ce son, hydratez votre bouche avec la langue. Pour cela, frottez votre palais avec le bout de la langue d’avant en arrière. Au moment où vous sentez que vous allez déglutir car les glandes salivaires ont produit de la salive, la langue va bouger pour venir butter sur les dents de devant puis redescendre. En ajoutant de la voix à ce moment, vous obtiendrez le mot nah.
Écouter nah

Détecter nah

En plus de prononcer le mot nah, un bébé qui ne boit pas en quantité suffisante a d’autres symptômes :

  • urine sombre

  • les couches ont besoin d’être changé moins régulièrement

  • selles moins liquides

Vous pouvez aussi remarquez que votre bébé a besoin de boire plus si sa fontanelle est en “creux”, s’il verse moins de larme lorsqu’il pleure ou s’il a la peau sèche.
Un bébé qui pleure nah a également la gorge sèche, sa “voix” est donc plus rapeuse et moins fluide.

Jusqu’à 4 mois, entre soif et faim, la solution est la même !

Capture%2520d%25E2%2580%2599e%25CC%2581c